SPECCHINVERSO

vidéo-forme - 11'27 - 2016

 

RÉALISATION ET MUSIQUE MARCO CANDORE

 

SYNOPSIS

Salle obscure. Je suis au cinéma. Sur l'écran. Je suis sur l'écran, je me regarde, ce je-dehors de moi devient l'écran, l'écran qui me regarde. C'est l'écran qui me regarde. Je suis l'écran. Mon cinquième élément, l'abîme au fond de moi. Terreurs nocturnes des mille regards, des monstres en moi, sorcières, fantômes et prédateurs, lumières brûlantes des fièvres et des dérèglements, quand je me fonds, enchaînée, dans ma propre image, avec l'effroi de me voir, là, toile peinte et animée, des deux côtés à la fois, dans le tunnel infini des galeries de glaces et de cristal. À la lisière aussi, sur une ligne de partage impossible, et simultanément, dans et derrière le décor et le tableau, ce dedans-dehors de moi, arpentant un paysage familier d'étrangeté, mon visage, ses rébus et mensonges, l'énigme, l'indicible, l'ineffable.

 

avec ANAÏS BÉ

 

PRODUCTION MÉCANOSCOPE

 

Ce devait être comme une explosion, qui détruisait à jamais son propre message, ne laissant, quand le monde réel revenait, que le rectangle blanc d'une pellicule surexposée. THOMAS PYNCHON / VENTE À LA CRIÉE DU LOT 49

VOIR LES AUTRES FILMS